Il était une fois... Et après ?

Les Comédiens


Johanna Boyé :
Elle commence sa formation chez Véronique Nordey qu’elle choisit de quitter pour s’orienter vers un théâtre plus corporel, moins psychologique. C’est ainsi qu’elle intègre une école pluri-disciplinaire : les Ateliers du Sudden dirigés par Raymond Acquaviva. Elle intègre la troupe du Sudden avec laquelle elle représentera Géronte dans les Fourberies de Scapin (mes Roch Antoine Albaladejo), Helena dans le Songe d’une nuit d’été (mes en scène par Jonathan Milo Chasseigne) et Armande dans les Femmes Savantes (mes par Raymond Acquaviva).

C’est ici qu’elle rencontre ses futurs compagnons de théâtre et fonde, avec eux, la Cie Les Sans Chapiteau fixe de laquelle va naître son premier spectacle : le Café des jours heureux qu’elle écrit, met en scène et interprète pendant 4 ans. Rapidement la direction de la compagnie est assumée par Jérémie et Johanna

Elle travaille parallèlement avec le metteur en scène Roch Antoine Albaladéjo qui la mettra en scène dans trois spectacles (le théâtre ambulant Chopalovitch, les Fourberies de Scapin et Ruy Blas), dont deux iront au festival d’Avignon en 2005, 2006, 2007…

C’est une nouvelle fois le besoin de tester de nouvelles formes, disciplines et de chercher d’autres façons de faire et d’envisager le théâtre qui la pousse à partir trois mois à Buenos aires pour suivre la formation proposée par le Théâtre Organic… C’est ici qu’elle rencontre le travail de l’école Lecoq avec Paola Rizza (mélodrame), Norman Taylor (mime, masque neutre, analyse du mouvement), Sophie Gazel (Clown). Ce travail de trois mois confirme son choix pour un théâtre corporel, qui met l’acteur en position de créateur de l’espace et de l’action dramatique. Un théâtre fort en émotion, simple et poétique. Elle a mis en scène le Diable en partage de Fabrice Melquiot, en résidence à L’Espace Icare qui sera repris au Théâtre 12 et au théâtre de Vanves. Parallèlement elle donne des cours de théâtre à Auberviliers, travaille sur la formation des médiateurs sociaux de Promevil et représente en Normandie un spectacle pour enfant avec la compagnie 6 pieds sur terre.

Jérémie Graine
D’abord comédien, Jérémie a commencé sa formation au cours Florent avec Laurent Laffitte Angélique Charmey, Stéphane Anvray-Nauroy et Jean-Pierre Garnier. Par la suite, convaincu que le corps et la voix sont les premiers instruments du comédien, il s’initie aux techniques du cirque à L’Ecole Nationale du Cirque Annie Fratellini et avec l’acrobate Marc Battistel et il découvre le chant lyrique avec Laurent Austry.

Aux Ateliers du Sudden, il suit une formation pluridisciplinaire (clown, commedia, Méthode actor’s studio…) et rencontre Johanna Boyé en avec qui il dirige la compagnie. Avec la création d’Alice au pays des merveilles en 2007/2008, il devient également metteur en scène et adaptateur. Il s’est approché de ce rôle et de l’écriture par divers biais : assistanats mise-en-scène (Le café des jours heureux, Ruy Blas mis en scène par Roch-Antoine Albaladejo), travaux d’écriture (le spectacle de rue Tiboulé Laï-Laï, sketchs, courts-métrages) et mises en scène collectives (Tiboulé Laï-Laï, Le système Ribadier de Feydeau avec Marie Félix et Johanna Boyé). La création d’Alice au pays des merveilles est donc l’expression d’un désir profond et la possibilité de traiter ce texte riche et fantaisiste correspond très bien à sa sensibilité. L’envie de proposer des spectacles à la fois sincères, intelligents et divertissants aux enfants résulte également de la conviction que les enfants peuvent être captivés par ce type de spectacles exigeants.


LES SANS CHAPITEAU FIXE
Contact : 06 84 99 19 77